Photo0113

 

Premier jour des vacances. Premier samedi. Il faut que je finisse des petites choses dans mes livrets électronique (des problèmes informatiques à régler aujourd'hui dernier délai), il faut que j'aille faire des courses (mon frigidaire est vide) et je sors ce soir. A part ça, rien de prévu. Pas de classe à préparer pour lundi et le ménage attendra demain.

Ca y est ! Je peux traîner. Je peux lire au lit le matin. Je peux aller aussi sur Internet. Je n'ai pas de contrainte de temps. Pas de conrtrainte tout court. Je me sens libérée de ces évaluations et de tout le reste. Je peux souffler. C'est cela le plus important : m'arrêter et souffler.

La première chose à laquelle j'ai pensé en prenant mon petit déjeuner a été de venir ici. Il y a plusieurs nouveaux billets que j'ai envie d'écrire. J'ai les lignes directrices dans la tête, notamment le billet sur la messe de minuit qui ne parlera pas de Noël mais d'un sujet plus vaste (donc pas de soucis si je l'écris en février ou en mars). J'ai envie également de vous parler des évaluations. Mais je le ferai plus tard. Aujourd'hui, je voulais juste écrire sur le plaisir de revenir ici. Sur le plaisir d'écrire et de venir vous voir. Un peu comme si je retrouvais ma petite bulle du samedi matin (c'est souvent le samedi matin que je viens sur la bloggosphère). Un peu comme on retourne chez soi après un long déplacement professionnel.