DSC07726

 

 

C'est quoi Noël ? Cela dépend de chacun. Cela peut être les cadeaux, le réveillon, le sapin, le père Noël, les illuminations, les rituels familiaux, la crèche, la bûche, les treize desserts, la messe de minuit, l'hiver, le froid, la neige parfois, les retrouvailles familiales, la préparation de la fête (il y aura qui ? on mangera quoi?), les enfants qui croient au père Noël, les courses dans les magasins bondés, les belles tables (cette année, je m'emerveillerai encore devant celle de Cathyrose), les boules, les guirlande et les petites décoration du sapin.

Ce que je préfère à Noël, ce sont les illuminations.

Dans mon sapin, l'élément le plus important est la guirlande électrique. Quand j'ai commencé à travailler et que j'ai emménagé dans un petit 30 m2, je n'ai pas imaginé ne pas avoir de sapin (pourtant ce n'était pas la première fois que j'avais mon lieu de vie, mais c'était la première fois que la nécessité du sapin était là). J'en ai trouvé un tout petit. Au cours d'un déplacement professionnel en Allemagne, j'avais acheté de jolies petites décorations en bois. Et j'ai acheté une guirlande électrique en France.

Le matin, alors qu'il faisait encore sombre, je déjeunais dans le tout petit salon, sans allumer (seulement la guirlande), avec cette alternance lumière-obscurité, et l'odeur de l'épicéa.

De mon appartement précédent, je voyais la place devant chez moi avec ses deux sapins éclairés. Pendant les nuits où j'avais du mal à dormir, je m'installais dans la salon. Je ne faisais rien, je n'allumais pas, je regardais les sapins et la tranquillité de la place déserte.

J'habite maintenant un appartement qui donne sur un autre immeuble. De l'une des fenêtres du salon, je vois un bout de ciel, mais sinon, je vois des balcons, très proches. Une famille de voisins, les deux hivers précédents, avait décoré le sien d'une guirlande électrique, avec le bleu qui dominait. C'était juste en face de la fenêtre de ma cuisine. Le matin, je n'allumais pas. Je prenais mon café en regardant les lumières. Je trouvais que c'était très généreux de la part des voisins car c'était les autres, finalement, qui en profitaient le plus. Cette année, il y a toujours le petit drapeau qu'ils ont installé après les attentats de 2015, mais il n'y a pas de guirlande. Je suis déçue.

Je sais que, d'un point de vue écologique, les illuminations sont très coûteuses. Mais, alors que j'ai une bonne conscience écologique, là, j'avoue, je n'y attache pas d'importance.