Petits riens

19 novembre 2016

Photos

Le 14 juin 2015 je voulais éditer trois photos mais je n'ai pas réussi à le faire : un problème de taille d'images. J'en avais fait le sujet de mon billet. J'ai eu le même problème ensuite avec toutes les photos prises avec mon téléphone. Il aurait suffit de télécharger des applications qui réduisent les formats mais je suis un peu neuneu avec la technique. Et là, ça y est ! J'ai trouvé la solution. Directement dans canalblog. Un simple petit rectangle gris sur lequel cliquer.

Alors voici les trois photos. Trois femmes sur les murs de Marseille. Si elles y sont encore... Juin 2015, cela fait longtemps. C'est éphémère l'art mural.

 

 

IMG_20150424_112756

IMG_20150424_112807

IMG_20150424_112824

 

 

 

 

Posté par Dalva123 à 10:00 - Commentaires [13] - Permalien [#]


Ange gardien

 

 IMG_20140717_160415

En lisant le commentaire de Giabanika sur mon autre blog, j'ai envie de vérifier si toutes les chaînes de télé parlent d'ange gardien.

On est samedi matin, entre 8 et 9 heures.

Quand j'allume la télévision, je tombe sur National Géo, la dernière des chaînes auxquelles je suis abonnée (j'ai dû encore zapper avant d'éteindre hier). Le titre du programme : La route de l'enfer.

Sur TF1 : Tifou, un dessin animé avec un petit garçon qui en aide un autre.

France 2 : Télématin. Un homme parle du concert d'une chanteuse qu'il a découverte « Vous sortez de là, vous êtes bien … elle a la grâce ».

France 3 : un dessin animé, avec un méchant. L'ange gardien viendra peut-être après pour sauver les gentils.

Canal plus : Maryland en crypté

France 5 : Mickey (qui a bercé notre enfance n'est-ce pas?)

M6 : M6 boutique avec un robot de cuisine qui fait tout, même la cuisson.

Arte : 360°. Image d'une directrice d'hôpital qui parle de lait de chamelle qui aurait guéri plusieurs de ses patients.

C8 : Télé achat avec un homme qui découpe le bas d'une porte avec son super appareil. « Votre chien pourra inviter ses voisins ».

W9 : un festival de musique. Un homme chante : « J'ai rencontré une fille  / En forme de fée ».

TMC :TV achat.

NT1 : Revenge.

 - Quel genre de personne ? demande une femme.

 - C'est une personne que j'aime fort, dit l'homme.

Et ils s'enlacent.

NRJ12 : Télé achat

Public Sénat : « Nous verrons ce que nous prépare vraiment Donald Trump » dit un commentateur.

France 4 : Star wars rebel, un dessin animé.

BFM : la primaire à droite.

I télé : un reportage sur deux jumeaux échangés et qui se retrouvent une fois adulte (pourquoi le commentaiteur dit-il « échangés », ne devrait-on pas dire séparés à la naissance?).

Cstar : La chanson « Je pars le jour de nos fiançailles ».

Gulli : Objectif Blake, un film d'animation avec un petit robot artiste qui fait de la peinture.

France ô : Une chanteuse. « Je dois avancer / Je me reconstruis ».

Et j'arrête là, je me lasse de l'exercice car je prends des notes à chaque fois. J'ouvre mon ordi, je tape mon billet (sur un traitement de texte cette fois...), je l'édite en brouillon sur canalblog, je me lève, et j'éteins les lumières que j'avais négligemment laissées allumées dans l'appartement. De toute façon, il n'y en a plus besoin. Du soleil rentre chez moi. Il y a un grand ciel bleu.

 Rajout post-publication : je n'ai pas voulu mettre de commentaire, juste laisser la libre interprétation chacun. Mais moi j'en ai vus beaucoup d'anges gardiens dans ces petits instants de télé. Et vous ?

 

Posté par Dalva123 à 09:04 - Commentaires [15] - Permalien [#]

12 novembre 2016

Le monde

 

DSC06097

 

 

Le monde ne doit pas nous envahir. Je lis cette petite phrase chez Maria Lina et elle me parle. Je pense à un moment vécu dans mon milieu professionnel il n'y a pas longtemps et je sais maintenant quel titre je pourrais lui donner "Le monde qui nous envahit".

A l'école, j'ai plusieurs jeunes collègues. Vus leurs âges, elles pourraient être mes filles. Une génération nous sépare. Récemment, l'une d'elle a fêté un événement à l'heure du déjeuner. Une autre lui avait fabriqué une pochette qu'elle avait brodée. Tout le monde l'a trouvée très jolie. Une troisième collègue a dit :

  --Je suis sûre qu'elle va bientôt se trouver sur Facebook.

  -- Elle va même s'y retrouver tout de suite, a dit celle qui avait reçu le cadeau.

Elle a fait quelque manipulations sur son téléphone et a ajouté :

  -- Ca y est !

Cela m'a fait une drôle d'impression tout en réalisant que cette façon de faire était sûrement commune a beaucoup d'utilisateurs réguliers de Facebook. Comme si le moment présent ne pouvait pas être vécu pour lui-même. Il fallait le publier pour qu'il existe vraiment, et surtout sans attendre. Je me suis dit  : « On n'est pas de la même génération. »

 

Ensuite, je me suis dit aussi qu'il ne me fallait pas juger et faire des catégories si rapidement. Et moi avec mon blog ? Il y a des différences, c'est sûr. Mais je dois faire attention à ce que l'eau ne rentre pas dans le bateau (si vous ne comprenez pas cette dernière phrase, je vous invite à aller chez Maria Lina...)

Posté par Dalva123 à 09:04 - Commentaires [19] - Permalien [#]

31 octobre 2016

Chemin des écoliers

feuille60003

 

 

Ce matin, je suis allée faire des courses dans un magasin de bricolage. En arrivant à l'arrêt du tram, au lieu de tourner à gauche, je susi allée à droite, vers le parc. "Allez ! Juste un petit moment ! C'est presque sur mon chemin." En arrivant, il y avaiit une allée avec des arbres jaunes qui se rejoignaient en leur sommet. En m'approchant, j'ai pu voir qu'il y avait d'autres couleurs. Certains arbres étaient encore verts, d'autres jaunes, d'autres rouges, d'autres bicolores et d'autres encore à la fois vert, jaune et rouge. Et pourtant c'était toujours la même espèce. Mais c'était magnifique.

Une femme est passée avec un enfant dans une poussette et une petite fille qui marchait. Elle s'est extasiée. Je me suis approchée d'elle et je lui ai demandé si elle connaissait le nom de cet arbre.

  - Ce n'est pas un châtaigner ni un marronnier ni un hêtre, ça je connais ... non, je ne sais pas, désolée.

Quand j'ai continué à marcher, j'ai entendu la petite fille.

  - Moi je sais ce que c'est.

  - Ah bon ! lui a dit sa maman. C'est quoi ?

  - C'est un ... c'est un ... c'est un arbre.

  - Oui mais quel arbre ?

  - Euh ... un  ... un sabre.

 

J'ai avancé et j'ai ramassé quelques feuilles mortes en me disant que je vous poserai la question. Ce sont celles que j'ai mises en début de billet.

Posté par Dalva123 à 20:35 - Commentaires [17] - Permalien [#]

29 octobre 2016

Soi et les autres

 

DSC06750

 

Oui, je pense qu'il y a un peu de soi dans toutes les histoires que l'on écrit, un soi conscient, mais quelquefois aussi un soi inconscient (c'est bien aussi de laisser parler son inconscient et de voir ce qu'il vous fait écrire). Il y a de soi, dans le personnage principal mais quelquefois aussi dans un personnage secondaire.

Lorsque j'ai écrit l'assistante du dentiste, je n'étais au départ ni l'assistante ni la dentiste. J'étais la patiente ou devrais-je dire celle qui était allongée et très impatiente de quitter le cabinet. Mais évidemment, lorque je me suis retrouvée devant mon écran d'ordinateur, et que j'ai écrit cette histoire à la première personne du singulier, je me suis mise à la place de l'assistante.

Lorsque j'ai écrit Décision à prendre, c'était après la visite à une collègue. Elle habitait une une maison que j'ai adorée. A cette époque, je projetais de me séparer du père de mes enfants et je me suis dit que si j'habitais cette maison là, j'aurais beaucoup de mal à en partir.

Lorsque j'ai écrit l'histoire de la mariée, je n'étais ni la mariée ni une invitée mais une spectatrice. J'étais au parc avec mes enfants. C'était il y a assez longtemps. Ils devaient jouer quelque part avec leurs copains et moi j'étais assise sur la pelouse, devant le bassin. Il faisait doux, j'étais bien, vraiment bien. Ce devait être un samedi car un mariage est venu s'installer là. J'aime bien regarder les mariages, une nostalgie de l'adolescence où je rêvais de me marier en robe blanche (ce qui ne m'est pas arrivé). Je regardais la mariée, le marié, le photographe, les invités. C'était l'image du bonheur, mais un bonheur trop lisse. Juste une surface de bonheur. Ca n'avait pas l'air complètement vrai. Est-ce la jalousie qui me faisait dire ça ? Ou quelque chose que j'ai senti en les regardant ? Tout était trop tranquille. Je me suis dit qu'il devait y avoir une faille quelque part. Une péniche est passée et j'ai trouvé une histoire.

Il y a des histoires dont je me souviens très bien du point de départ et du moment où j'y ai pensé. D'autres non. Je m'attache davantage aux premières indépendamment du résultat.



Posté par Dalva123 à 11:00 - Commentaires [11] - Permalien [#]


24 octobre 2016

Mauvaise humeur

DSC06079

Je viens de passer un moment à écrire un nouveau billet et, au moment où je tentais d'insérer une image, mon ordinateur s'est déconnecté d'Internet. J'ai perdu mon texte. Je le recommencerai une autre fois. 

Cela me servira de leçon. La prochaine j'écrirai sur un traitement de texte avant de poster sur canalblog.

Quand même, je suis légèrement énervée. Vous pouvez l'imaginer...

 

Posté par Dalva123 à 10:27 - Commentaires [13] - Permalien [#]

17 octobre 2016

Fiction

 

DSC06080

 

 

Les textes que j'ai postés et que je posterai sur mon autre blog sont des textes de fiction (qu'ils soient écrits à la première ou troisième personne). Au début, je me sentais obligée de préciser que ce n'était pas de moi qu'il s'agissait, mais de ma narratrice.

Quand j'ai posté mon texte sur la décision, difficile, d'une séparation, certains d'entre vous m'ont soutenue comme s'il s'agissait de moi. Mais là, je n'ai rien ajouté. Je me suis dit, qu'après tout, cela voulait dire que mon histoire paraissait vraie. Et puis elle aurait pu l'être. La maison que je décris, j'y suis vraiment allée. C'était la maison d'une collègue qui m'avait invitée à une époque où je projetais de me séparer du père de mes enfants. Je me suis servie de ces deux éléments pour écrire mon histoire.

Quand j'ai posté mon texte sur une femme qui gagne au loto, je savais que personne n'allait croire que c'était vrai. 

Et là, j'ai posté un  texte sur une mariée. Je précise : cette femme ne me ressemble pas... Je n'ai pas très envie que l'on me confonde avec elle. En plus, je ne me suis jamais mariée. Mais je vous raconterai dans mon prochain billet comment m'est venu ce texte. J'aime bien l'histoire derrière cette histoire.

 

 

Posté par Dalva123 à 22:26 - Commentaires [14] - Permalien [#]

04 octobre 2016

Loto

DSC06072

 

Et moi, si je gagnais au loto, j'en ferais quoi de mon argent ?

Je l'ai déjà imaginé. Comme tout le monde. 

D'abord, je m'achèterais une maison. Pas une maison luxueuse ni ostentatoire. Une maison avec du charme et un joli jardin. Je me ferais aider d'un décorateur pour l'intérieur. Elle serait chaleureuse. 

Je m'achèterais aussi un petit pied à terre à Marseille.

J'achèterais une maison pour mon amoureux. Mais serait à moi et je la lui louerais, pour ne pas le gêner avec un tel cadeau. La location serait dérisoire. Et l'on choisirait la maison ensemble.

Jusque là, ça va.

Après, cela se corse. A qui d'autre je donnerais de l'argent ? A qui je ferais d'énormes cadeaux ? J'imagine les histoires et les rancoeurs que cela peut générer. 

Et mes amis ? Mes copains et mes copines ? Je paierais tout à chaque fois que l'on sortirait ensemble. C'est la moindre des choses. Mais cela changerait forcément nos rapports. Et si j'ai de nouveaux amis, comment savoir s'ils m'apprécient pour moi ou pour mon argent ?

Non, en fait, je ne rêve pas de gagner au loto. J'aimerais juste trouver un jeu où l'on plus de chances de gagner tout en gagnant des sommes raisonnables. Juste de quoi vivre un peu plus largement. Un peu plus. Sans rien changer à ma vie.

 

Posté par Dalva123 à 21:59 - Commentaires [20] - Permalien [#]

24 septembre 2016

Musique

Photo0073

Cet été, je me suis achetée un piano chez Cultura. J'ai passé plus d'une heure dans un bureau pour qu'un vendeur remplisse un dossier de crédit, j'ai dû retourner chez moi pour rapporter une fiche de salaire (alors qu'elle n'était pas nécessaire conformément à la liste des documents que j'avais eue avant), j'ai aidé le vendeur à comprendre les items du dossier ainsi qu'à faire fonctionner le scanner. C'était l'été, les vacances, je n'ai pas eu le sentiment que je perdais mon temps. C'était juste un moment de vie. C'était le premier dossier de crédit pour ce vendeur, il avait le droit de ne pas être au courant de tout.

Maintenant je suis très heureuse d'avoir ce piano. Je n'ai pas de grandes ambitions. Je veux juste me faire plaisir, savoir jouer quelques petites chansons, pouvoir lire une partition. Je connais maintenant La tendresse de Bourvil que je ne joue que d'une main. Je déchiffre encore L'amant de Saint Jean et Dans l'église de Harlem, une chanson que j'avais apprise en vacances. Plus tard j'essaierai la deuxième main mais pour cela il faut que j'apprenne à lire la clé de fa. 

Il y a quelques années, je m'étais achetée une guitare. J'aurais aimé l'apporter à l'école et pouvoir faire chanter les élèves. Mais je trouve cet instrument beaucoup plus difficile que le piano. En plus il faut le sortir, l'accorder et ensuite jouer. Quand je veux me mettre au piano, il me suffit d'appuyer sur le bouton on/off et après je peux n'y rester que quelques petites minutes à chaque fois. Je peux jouer le matin, avant de partir travailler, le soir avant de me coucher, à chaque fois que l'envie me prend.

 

Posté par Dalva123 à 10:23 - Commentaires [15] - Permalien [#]

10 septembre 2016

Mal dans sa peau

IMG0035A

 

On dit parfois, en parlant d'un adolescent, qu'il est mal dans sa peau. On peut le dire aussi d'un adulte. Ou dire qu'il est bien dans sa peau. Je n'aime pas ces expressions. Bien. Mal. C'est dichotomique. Binaire. Blanc et noir. Je préfère lorsque l'on dit qu'une personne est plus ou moins épanouie. 

Je ne sais pas d'où vient cette expression "mal dans sa peau". Je n'ai rien trouvé d'intéressant sur Internet. Je ne crois pas que l'on ressente quelque chose de physique au niveau de la peau lorsque l'on n'est pas épanoui. Peut-être du corps en général.

Moi, en tout cas, je me sens bien plus épanouie à 50 ans qu'à 15. Et pourtant, je peux dire qu'à certains moments je me sens mal dans ma peau. Au sens propre du terme.  Quand je me couche par exemple et que j'essaie de dormir. J'ai chaud et je ne garde qu'un simple drap sur moi.  Puis, au moment de tomber dans le sommeil je me réveille d'un coup parce que j'ai froid. Je remonte la couette et, au bout, d'un moment, j'ai de nouveau chaud. C'est vraiment au niveau de la peau que ça se passe. Et je me sens vraiment mal dans cette enveloppe qui m'empêche de m'endormir. Encore plus désagréable que les bouffées de chaleur dans la journée.

Après, c'est nouveau pour moi ces changements soudain de température. Je vais, j'espère, m'y habituer. Je vais retrouver une peau agréable à porter sur moi. 

 

 

Posté par Dalva123 à 08:28 - Commentaires [14] - Permalien [#]